Quels sont les différents types de tapis berbères ?

Tapis berbères
Apparu depuis plusieurs siècles, le tapis d’esthétique berbère est aujourd’hui un phénomène de mode qui a su convertir les Français en particulier et de nombreux adeptes dans les quatre pays du monde de manière plus générale. Cet engouement est dû à son cachet ancestral d’une authenticité indéniable et à la facilité avec laquelle il peut s’intégrer dans quasiment tous les styles décoratifs. Dans cet article, nous vous exposons ses principales variantes.

Tapis en laine ou en coton : les grands classiques

La matière de fabrication est le premier critère permettant de différencier les différents modèles de tapis d’inspiration berbère. Dans cette partie, nous allons voir les 2 tissus avec lesquels les tapis les plus achetés dans le monde sont conçus :

  • Le tapis en laine : Les modèles en laine sont les plus authentiques notamment parce que les berbères avaient pour coutume de fabriquer leurs tapis avec les fibres naturelles du mouton. Ils sont, par conséquent, résistants et présentent un niveau de qualité supérieur à tous les autres, à tel point que, si vous appliquez les bons gestes d’entretien, vous pouvez les garder tout au long de votre vie. De plus, ils introduisent dans la pièce où ils sont posés, une touche cosy très appréciée.
  • Le tapis en coton : Moins durables que les tapis en laine, ils se conservent toutefois sur une durée pouvant atteindre les 20 ans. Ils présentent des propriétés très avantageuses à commencer par une facilité d’entretien inégalable. Ce qui en fait des modèles très pratiques. Même si vous avez d’enfants, vous pouvez en avoir un chez-vous sans craindre les taches et les nettoyages à répétition.

À noter : Plus abordables au niveau du prix mais moins résistants, les tapis synthétiques ont un rendu esthétique qui n’a rien à envier aux matières précédemment citées.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.decorberbere.com.

Tapis Benu ouarain ou kilim : lequel choisir ?

On rattache à tort les origines du tapis berbère au Maroc. En réalité, cette esthétique est apparue dans plusieurs pays du Maghreb en l’occurrence en Tunisie. Parmi les modèles les plus répandus, on retrouve le beni ouarain qui se caractérise par ses libres en laine blanche et ses motifs géométriques marron et noir. Malgré leur aspect culturellement très marqué, ils sont faciles à marier avec d’autres éléments de tapisserie et de décoration même si ces derniers appartiennent à un esprit déco moderne. Dans la chambre à coucher, le séjour ou dans le couloir, ils trouveront leur place dans n’importe quel endroit de votre intérieur.

Pour un visuel plus contemporain, optez pour le modèle Kilim qu’on peut retrouver dans plusieurs couleurs et même dans des mélanges de coloris parfois inattendus. Fabriqué à la main, ce tapis peut parfois vous sembler cher mais le prix vaut réellement l’investissement puisqu’avec cette pièce votre déco peut atteindre un niveau supérieur d’élégance et d’authenticité.

Tapis Azilal et boucherouite : plongez au fin fond du Maghreb !

Si les modèles précédemment cités sont parvenus à vite traverser la Méditerranée, ceux que nous allons évoquer dans cette partie ont pris plus de temps et restent alors moins connus. Pour cette raison, en choisissant le modèle Azilal ou Boucherouite, les chances de retrouver votre tapis dans une autre maison sont infimes.

Tout d’abord, on a le modèle Azilal venu tout droit du sud du Maroc. Il se distingue par des motifs alternés et ses fibres 100 % en laine naturelle. Quant au tapis Boucherouite, il est reconnaissable grâce au travail de tissage réalisé avec du nylon et des matières synthétiques. Il convient de rappeler qu’il est plus cher que les autres puisqu’il nécessite une expertise particulière qu’on retrouve uniquement chez les tisserands maghrébins qui se sont transmis cette compétence de pères en fils.