Quelles sont les diplômes et formations de l’artisanat d’Art ?

Le certificat d’aptitude professionnelle ou CAP est un diplôme très courant dans le secteur de l’artisanat. Avant, ce diplôme était suffisant pour faire plusieurs activités, mais dorénavant, quelques sociétés réclament le brevet de technicien supérieur (BTS).

CAP et CTM

Dans l’artisanat, c’est le CAP qui est le diplôme le plus courant. On peut l’obtenir en deux années suivant la classe de troisième. Il forme des salariés compétents dans un travail bien précis. Pour certains emplois, il vaut mieux remplir sa formation par une mention complémentaire ou MC. Ce sont seulement les excellents élèves de CAP qui arrivent à continuer leurs formations en bac technologique ou brevet professionnel (BP), ou bac professionnel.

Les métiers d’art requièrent un grand savoir-faire. Les artisans fabriquent des objets d’art ou des objets du quotidien à partir des matières premières conçues pour cet emploi. Les chambres de métiers et de l’artisanat ou CMA délivrent le certificat technique des métiers ou CTM. On obtient ce certificat après deux années de formation après la classe de troisième. Il permet d’avoir un niveau technique supérieur.

Bac pro, BP et MC

Pour ceux qui veulent apprendre beaucoup plus sur leur compétence, ils peuvent choisir un bac professionnel avec trois années de formation après la classe de troisième. Cela permet d’avoir un niveau d’ouvrier très compétent. Après l’obtention du bac pro, on peut s’intégrer tout de suite dans la vie active ou entrer en BTS si on dispose d’un meilleur dossier. Il y a aussi le bac technologique. Cette étude de trois ans aide à accroître ses qualifications et ses expériences, après la classe de troisième. Le bac technologique est plus avantageux, en poursuivant ses formations, que le bac professionnel. Ceux qui préfèrent continuer leurs  formations après un CAP vont réfléchir au brevet professionnel ou BP. Enfin, la mention complémentaire ou MC est une année de restriction post-CAP ou post-bac répondant aux attentes des embaucheurs.

DUT et BTS

Dans l’artisanat, on donne le privilège à l’intégration professionnelle. Toutefois, les élèves voulant continuer leurs formations dans l’enseignement supérieur s’accroissent. Dans ce domaine, le BTS reste la formation la plus adéquate. Toutefois, le diplôme universitaire de technologie ou DUT est concevable.

Les métiers d’art se divisent en trois grandes parties : les métiers de tradition, les métiers de création et les métiers de la restauration. Les métiers de tradition, le professionnel recopie des objets déjà réalisé avec un savoir-faire transmis. Pour les métiers de la création, c’est lorsque les artisans créent des objets uniques. Tandis que les métiers de la restauration nécessitent un savoir-faire qui permet de conserver et de rénover les mobiliers.