Les chiffres clés de l’artisanat d’Art en France

Les Chiffres clés de la Note de conjoncture 2017 et de l’artisanat au 1er janvier 2018 apparaissent. Le moment de savoir le domaine, en donnant un large choix de services et de produits, d’innombrable savoir-faire, une éventualité à l’économie en Nouvelle-Calédonie.

L’artisanat en tant qu’acteur économique

L’artisanat est un acteur économique inévitable. C’est une vraie transition entre coutume et nouveauté. L’artisanat, ses sociétés, son estimation et ses techniques assistent à la conservation de services importants aux habitants. Inventeur de métiers, d’activités et vecteur de savoir-faire, l’artisanat donne un exemple de société qui correspond objectivement aux attentes sociales, environnementales et économiques de la Nouvelle-Calédonie.

L’artisanat calédonien rassemble à la fin de l’année 2017 près de 11000 institutions. Il y a 283 activités différentes qui sont classées en Nouvelle-Calédonie, l’artisanat augmente le nombre  de ses savoir-faire dans toute la région. Les 4 branches des métiers qui sont le bâtiment, l’alimentation, les services et la production produisent un chiffre d’affaires de 150 milliards de francs CFP et constituent 16500 actifs.

Vecteur de métiers

L’artisanat privilégie l’entrepreneuriat, l’uniformité des éventualités, il accroit l’adhérence humaine et produit les ressources en se basant sur des affaires qui ne sont pas délocalisables. Il donne un métier adroit ainsi que des formations. L’artisanat sculpte alors 43% des débutants en Nouvelle-Calédonie en 2017, parmi eux, il y a 320 jeunes et 75% d’entre eux ayant un travail stable dans les 6 mois à venir après leur formation. Le début dans les sociétés artisanales, est un succès en termes de formation et d’adaptation au métier. L’apprenti qui suit des formations sur un travail qui le passionne, a des atouts et peut intégrer la vie professionnelle et être un jour chef de sa propre entreprise. L’artisanat désigne 15% des gérants dans les entreprises privées en Nouvelle-Calédonie et 9% des employés du secteur privé.

Ajustement et réceptivité

Le domaine de l’artisanat prouve son adaptabilité dans une circonstance économique calédonienne marquée par l’inertie. Effectivement, en 2017 l’étude faite par l’Observatoire de l’artisanat de la CMA-NC montre que même s’il y a des signes d’instabilité tels que la diminution du chiffre d’affaires ou les problèmes de trésorerie, plusieurs sociétés artisanales savaient appliquer des méthodes pour mettre en accord les manœuvres du marché. Le redressement des fondations des sociétés (+4%), la dépréciation des expulsions (-4%), la sauvegarde ou l’accroissement de la production pour 66% des artisans. Une augmentation de 3 points pour les sociétés investisseuses. Il y a beaucoup de signes qui montrent l’évidence des données en changement. Les artisans reposent sur leurs avantages pour reprendre. Ils transforment les matières premières en objet d’art.